Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dernière lettre ?

Notre association est confrontée à un grave problème. Un différent au sein du conseil d’administration n’a pas trouvé de solution amiable et notre secrétaire en est venu à une solution extrême. Ayant le mandat bancaire, il a retiré la presque totalité de l’avoir de l’association et nous a informé qu’il ne le rendra que si l’association (le président) met en place un débat de fond. Il est le seul au sein du CA à vouloir ce débat dit de fond. 

 
Extraits de ses messages adressés au président et en copie aux membres du CA :

 « Devant ton refus d'ouvrir un débat de fond au sein de l'association, refus énoncé en vertu de ta qualité de président, j'ai retiré l'argent du compte pour avoir la garantie d'un débat de fond. »

 « - pas de débat possible au sein de l'Agence Mézenc Information, je refuse de démissionner et entends bien forcer le président que tu es à organiser un débat de fond, sérieux et documenté, avec rédaction des actes du débat signée pour accord par les participants. Le seul moyen dont je dispose pour réaliser cet objectif est la confiscation privée et provisoire de l'argent de l'association, confiscation certes illégale et je l'ai fait en parfaite conscience du risque d'être condamné par la Justice. Si le débat doit avoir lieu en audience publique, au moins sera-t-il public et il y aura de l'audience. »
 
Nous n’avons jamais demandé à notre secrétaire se démissionner. Par contre nous allons porter plainte contre lui et lancer une procédure d’exclusion de l’association. La publication de la Lettre va être suspendue tant que ce conflit ne sera pas terminé ; les membres de l’association qui s’occupent de l’édition n’ayant plus la motivation nécessaire. Nous espérons que nos abonnées et abonnés les comprendront.

 Comme notre secrétaire souhaite un débat public avec de l’audience, nous lui proposons de s’exprimer sur notre blog (ci-dessous) en direction du public recevant la Lettre. Les lectrices et lecteurs pourront aussi faire des commentaires.

Le président de l’association.

Écrit par Agence Mézenc Information Lien permanent | Commentaires (13)

Commentaires

Mais qui a pu faire une vachery pareille ?

Écrit par : Rique Jean-Paul | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Jean-Paul: ton orthographe!...

Écrit par : André fotiadi | 01/12/2017

Mais qui a pu faire une vachery pareille ?

Écrit par : Rique Jean-Paul | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Mais qui a pu faire une vachery pareille ?

Écrit par : Rique Jean-Paul | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Il serait vraiment dommage que cette lettre d'information s'arrête à cause d'un caca nerveux du secrétaire. N'existe t-il pas d'autres possibilités plus civilisées pour exprimer son désaccord? Je trouve quand même trop fort que dans une lettre demandant des explications on avoue être dans l'illégalité! Je ne souhaite pas, surtout pas que mon commentaire soit le début d'une quelconque polémique. Je ne répondrais donc pas aux prochains commentaires. En tout cas, merci à JC pour avoir fidèlement contribué à la réalisation de cette lettre d'information très utile pour notre région. Je souhaite qu'elle continue.
François Champelovier

Écrit par : Champelovier | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Quel dommage ... de prendre toute une association en otage. Il me semble qu'il y a d'autres moyens pour se faire entendre, ou que parfois il faut savoir "lâcher l'affaire" pour ne pas se perdre soi-même. Quoi qu'il en soit, je trouverai vraiment dommage que cette lettre d'info qui fait tellement bien le lien entre l'Ardèche et la Haute-Loire, mais aussi entre le milieu associatif, les collectivités et les habitants de notre beau pays, ne disparaisse, et avec elle tout le travail fourni au fil des mois par Jean-Claude et tous les autres.
Je vous apporte tout mon soutien, et espère un dénouement rapide et satisfaisant pour tous, bien que cela semble mal engagé..... j'espère très vite recevoir à nouveau La lettre dans ma boite électronique.

Écrit par : Rachel | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

C'est , à l'évidence, une mauvaise nouvelle pour tous les lecteurs de cette Lettre et des amis de l'association. Je souligne l'étrangeté et la nouveauté du procédé utilisé pour manifester un désaccord et soutenir une demande de débat interne " sur le fond". De cette querelle, apparemment circonscrite à quelques personnes, la plupart des lecteurs et amis de l'association n'en connaissent pas vraiment ni précisément, "le fond". Merci de les informer.

Écrit par : Jacky Henry | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Il voulait un "débat de fond", il a commencé par s'approprier les fonds. Méthode étrange ... mais symptomatique !

Écrit par : Jean-Paul Bourgès | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Sans comprendre le fond de l'histoire, je trouverais dommage que cette lettre qui est une mine d'informations ne continue pas à être diffusée, c'est un levier de communication important dans nos campagnes un peu isolées...

Écrit par : Batifol | 02/12/2017

Répondre à ce commentaire

Bien dommage de pénaliser autant de monde. La méthode du chantage est ignoble mais tellement pratiquée actuellement à tous les niveaux. Cela revient à une prise d'otage. C'est bien un constat d'impuissance. Finalement à un niveau moindre mais ça commence comme ça, ce sont bien là des manières de terrorisme, même principe. Un constat de plus que nous nous éloignons des rapports humains sains et vrais. Ne pas laisser passer ce genre d'attitude quand on en a le pouvoir me semble la meilleure des façons de réagir.

Écrit par : Bassaget Marie | 02/12/2017

Répondre à ce commentaire

Il faut absolument que cette lettre continue d'être publiée. Comment peux t'on aider concrètement l'association ?
Il ne faut pas baisser les bras et utiliser tous les moyens légaux, administratifs, médias pour "éliminer" ce "malveillant".
Bon courage et suis à disposition pour vous aider.

Écrit par : HIRT Pierre | 02/12/2017

Répondre à ce commentaire

bonjour,
difficile de comprendre si vous ne nous expliquez pas "l'affaire"!
Merci.

Écrit par : DONEYAN Paul | 02/12/2017

Répondre à ce commentaire

Le point de départ du conflit est la participation de notre association au projet « Rencontres des Sommets » décidée pas deux membres actifs du bureau. Cette manifestation correspondait à la philosophie de l’association, mais notre secrétaire avait un contentieux avec certaines personnes de ce collectif. Il avait aussi un contentieux, non exprimé depuis longtemps, avec l’activité de notre association, notamment sur des objectifs non atteints (manque de temps et de moyens) et l’absence d’une ligne éditoriale (actuellement aucune sélection sur les informations relayées). Le débat qu’il a proposé est plus de l’ordre du règlement de compte que d’un échange d’idées. 3 membres du CA (qui en compte 4) n’ont pas souhaité que ce débat soit lancé en assemblée générale.

Objectifs : http://mezenc.info/mentions-legales/association.htm

Écrit par : Jean Claude | 07/12/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire